Evenements

Afrique : La Culture, levier du développement

Moussa MARA

Politologue et universitaire français

 

Lors de ce déjeuner géopolitique, Moussa Mara revient sur le potentiel du continent Africain.

Moussa Mara est né en 1975 à Bamako il poursuit ses études supérieures en France notamment à l’école Supérieure d’Informatique et de Gestion de Paris (1991), l’Ecole Nouvelle de Gestion des Entreprises (1992) et l’Institut National des Techniques Economiques et Comptables (1993/1994). Il démarre sa vie professionnelle en 1997 au sein de la société d’expertise comptable DIARRA, structure qu’il dirigera en qualité de directeur associé pour l’Afrique jusqu’à sa nomination au gouvernement de Monsieur Oumar Tatam LY au poste de ministre de l’urbanisme et de la politique de la ville. En 2014 il est nommé Premier ministre du Mali.

Des défis et des opportunités qui doivent inviter à l’action

À travers une analyse approfondie et une vision progressiste, l’ancien premier ministre du Mali Moussa Mara explore les défis et les opportunités qui se présentent au continent. Lors de ce déjeuner, il met en avant l’importance de l’autonomie économique, de la diversification des secteurs, de l’éducation de qualité et de l’innovation technologique. L’auteur souligne également l’importance de la coopération régionale et internationale pour favoriser le progrès. Cultivons nos Afriques est un appel à l’action, incitant les Africains à se mobiliser pour créer un avenir prospère et durable, en s’appuyant sur les richesses et les talents du continent.

La culture comme levier de développement

Ce Zoom Géopolitique a été l’occasion pour Moussa Mara de rappeler que la culture africaine doit être positionnée comme l’un des projets les plus ambitieux du XXIe siècle sur le continent. À une époque où la mondialisation et la pandémie de Covid-19 accélèrent la dématérialisation des économies, il est essentiel de considérer la culture africaine comme une boussole qui peut guider les Africains et le reste du monde vers de nouvelles directions. Selon l’ancien premier ministre, il est nécessaire de promouvoir et de développer la culture à travers une stratégie continentale soutenue par une volonté commune. Il s’agit d’une révolution à la fois spirituelle et économique, que les diverses civilisations africaines doivent mener pour façonner le XXIe siècle.

En quoi la culture est un facteur décisif pour le développement et la paix ? Comment remettre cette culture au cœur de l’agenda africain ? La mise en valeur des cultures africaines peut-elle représenter un barrage contre le fanatisme? Comment est-elle devenue un enjeu géopolitique ? De quelle manière développer le rayonnement culturel du continent africain ?

Actualités

Nous avons tous le devoir de nous engager pour le bien commun

Nous avons tous le devoir de nous engager pour le bien commun

"Nous avons tous le devoir de nous engager pour le bien commun"(interview de Jean-Luc Allavena dans Le Figaro, 40ème anniversaire d’Aspen)Dans le cadre du 40ème anniversaire, qui a réuni plus de 600 personnes à l’Institut de France, le Président d’Aspen France,...

Petit-déjeuner Europe-Afrique autour de Jean-Marie-BOCKEL

Petit-déjeuner Europe-Afrique autour de Jean-Marie-BOCKEL

Petit-déjeuner autour de Jean-Marie Bockel Ancien Maire de Mulhouse À l’occasion d’un petit-déjeuner Europe-Afrique, Jean-Marie Bockel, Envoyé personnel du Président de la République, a partagé avec les membres et les invités de l’Institut ses orientations vis-à-vis...

Retour sur la 5ème édition du Forum Italie-France (à Rome)

Retour sur la 5ème édition du Forum Italie-France (à Rome)

Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings. Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings. You can also style every aspect of this content in the module Design settings and even...