Evenements

7/02/2022 | Belles Feuilles

La langue française : le voyage des mots

Bernard CERQUIGLINI

Linguiste français

 

Dans Mots immigrés, Erik Orsenna et Bernard Cerquiglini retracent l’histoire de la langue française et nous livrent un plaidoyer vibrant en faveur d’une langue en perpétuelle réinvention. 

Erik Orsenna, né à Paris en 1947, a fait des études de philosophie et de sciences politiques, en France et en Grande-Bretagne, il publie un premier roman alors qu’il s’apprête à devenir docteur d’État. S’ensuivent 11 années de recherche et d’enseignement en finance internationale et en économie de développement. Sa carrière de haut fonctionnaire débute en 1981 lorsqu’il rejoint le ministère de la Coopération. Il devient conseiller culturel à l’Élysée en 1983 puis Conseiller d’État en 1985. Admis à l’Académie française en 1998, il a publié plus d’une dizaine de romans.

Bernard Cerquiglini, né en 1947, a étudié à l’École Normale Supérieure et obtient l’agrégation de lettres modernes. D’abord directeur d’école, il s’engage par la suite dans le monde universitaire et devient Directeur du laboratoire « Institut National de la Langue Française » au CNRS. Professeur de linguistique, il a enseigné à l’Université Libre de Bruxelles, à la Louisiana State University de Bâton rouge, ainsi qu’à l’Université Paris VII. Il est aujourd’hui recteur à l’Agence universitaire de la Francophonie.

Les racines de la langue française 

Lors de la discussion avec les membres d’Aspen, Erik Orsenna et Bernard Cerquiglini ont évoqué les origines historiques composites de la langue française. Parmi les 120 affiliations de la langue française, on trouve le gaulois, le latin, le franc, l’arabe, l’italien, ou bien encore l’anglais. Les auteurs mettent en avant la mutation du français au cours des siècles. Fruit d’un contexte sociétal et international en perpétuelle évolution, le français figure désormais parmi les langues les plus parlées avec plus de trois cents millions de locuteurs.

La langue : un outil au service du politique? 

Adoptée, influencée, voire imposée, la langue est un vecteur politique puissant, définissant l’identité culturelle de ses utilisateurs. Les auteurs rappellent qu’en 1539, François Ier signe l’ordonnance Villers-Cotterêts qui fait du français la langue officielle, juridique et administrative, du royaume.

Faut-il privilégier l’usage ou raisonner la langue ? Le français est-il menacé par ces changements et influences ? Faut-il défendre la langue française ? 

“Ce n’est pas nous qui sommes immortels, c’est la langue française” Hélène Carrère d’Encausse 

Pour aller plus loin …

Erik ORSENNA Bernard CERQUIGLINI

Mots immigrés

(Stock, 2022)

En savoir plus sur l’auteur : Erik Orsenna , Bernard Cerquiglini

Actualités

Nous avons tous le devoir de nous engager pour le bien commun

Nous avons tous le devoir de nous engager pour le bien commun

"Nous avons tous le devoir de nous engager pour le bien commun"(interview de Jean-Luc Allavena dans Le Figaro, 40ème anniversaire d’Aspen)Dans le cadre du 40ème anniversaire, qui a réuni plus de 600 personnes à l’Institut de France, le Président d’Aspen France,...

Petit-déjeuner Europe-Afrique autour de Jean-Marie-BOCKEL

Petit-déjeuner Europe-Afrique autour de Jean-Marie-BOCKEL

Petit-déjeuner autour de Jean-Marie Bockel Ancien Maire de Mulhouse À l’occasion d’un petit-déjeuner Europe-Afrique, Jean-Marie Bockel, Envoyé personnel du Président de la République, a partagé avec les membres et les invités de l’Institut ses orientations vis-à-vis...

Retour sur la 5ème édition du Forum Italie-France (à Rome)

Retour sur la 5ème édition du Forum Italie-France (à Rome)

Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings. Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings. You can also style every aspect of this content in the module Design settings and even...