Evenements

 FF

Ousmane DIAGANA

Vice-président, Afrique de l’Ouest et centrale, Banque mondiale.

Jeudi 24 juin 2021, l’Institut Aspen France, la Banque Mondiale et EY ont eu le privilège d’accueillir Ousmane Diagana, Vice-Président en charge de l’Afrique de l’Ouest et Centrale au sein de la Banque Mondiale, lors d’une visioconférence sur le thème « Une reprise résiliente : Enjeux et stratégies pour le développement en Afrique de l’Ouest et Centrale. »

Malgré un impact relativement faible du Covid en Afrique d’un point de vue humain et sanitaire, les conséquences économiques pourraient être particulièrement délétères pour le continent, qui fait face à sa première récession depuis 30 ans. Dans ce contexte particulièrement volatile et incertain, il est vital d’adopter une stratégie mobilisant toutes les parties prenantes. M. Diagana nous a partagé son expertise sur le sujet et les perspectives d’avenir du continent dans ce contexte. Deux échelles de temps sont à distinguer, une première, sur le court terme afin de réagir urgemment à la crise créée par la pandémie, et une autre sur le plus long terme davantage focalisée sur le développement. La Banque Mondiale a un rôle important à tenir dans le cadre de ce travail multipartenarial. Au cours de la crise, elle a tenu un rôle de premier plan, en mettant 24 milliards de dollars à disposition des pays africains afin de créer les meilleures conditions de reprise économique, de renforcer le système de santé et de permettre la sauvegarde des moyens de subsistance. Grâce à un travail multi partenarial mobilisant l’union africaine, les États concernés, les ministres des finances et de la santé, la Banque Mondiale a été en mesure de soutenir les campagnes de vaccination nationales, en assistant à l’approvisionnement des pays concernés.

 

Face à la crise, la stratégie adoptée par la Banque Mondiale s’est appuyé sur des financements transformationnels, une volonté de mettre son expertise à disposition des différents pays concernés, de tirer des enseignements des actions précédentes, mais également de mobiliser des experts internationaux, régionaux et nationaux afin de servir l’humain et de le placer au centre de toutes les prises de décisions. Les participants ont également évoqué le besoin de porter une attention particulière à la région du Sahel, les problématiques d’accès à l’énergie, la qualité des systèmes éducatifs, la meilleure façon de conjuguer mesures d’urgence et stratégie de développement sur le plus long terme et les enjeux de développement urbain. 

 

De nationalité mauritanienne, Ousmane Diagana est vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et centrale depuis le 1er juillet 2020. Dans ce rôle, il coordonne les relations de la Banque mondiale auprès de 22 pays et gère un portefeuille de projets, d’assistance technique et de ressources financières de plus de 38 milliards de dollars. Avant d’être nommé à ce poste, M. Diagana était le vice-président des ressources humaines du Groupe de la Banque mondiale. À ce titre, il a mené la stratégie globale de la Banque en matière de ressources humaines et supervisé l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie de gestion du personnel du Groupe de la Banque mondiale, ainsi que des politiques, programmes et services en matière de ressources humaines. D’octobre 2015 à janvier 2018, M. Diagana était le vice-président chargé du département d’Éthique et de Déontologie du Groupe de la Banque mondiale. Auparavant, il était directeur des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Bénin, la Guinée et le Togo, basé à Abidjan. Avant cela, il était basé à Bamako en tant que directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Mali, le Niger, le Tchad et la Guinée. Entre 2006 et 2009, il était Chargé de programme senior au Maroc. En cette qualité, il a assuré efficacement la supervision d’équipes diverses et multidisciplinaires pour la mise en œuvre de stratégies et d’opérations novatrices, y compris dans des États fragiles ou en conflit. En 2009, M. Diagana a reçu le Prix du bon manager de la part de l’Association du personnel du groupe de la Banque mondiale en reconnaissance de son leadership.

Actualités

Nous avons tous le devoir de nous engager pour le bien commun

Nous avons tous le devoir de nous engager pour le bien commun

"Nous avons tous le devoir de nous engager pour le bien commun"(interview de Jean-Luc Allavena dans Le Figaro, 40ème anniversaire d’Aspen)Dans le cadre du 40ème anniversaire, qui a réuni plus de 600 personnes à l’Institut de France, le Président d’Aspen France,...

Petit-déjeuner Europe-Afrique autour de Jean-Marie-BOCKEL

Petit-déjeuner Europe-Afrique autour de Jean-Marie-BOCKEL

Petit-déjeuner autour de Jean-Marie Bockel Ancien Maire de Mulhouse À l’occasion d’un petit-déjeuner Europe-Afrique, Jean-Marie Bockel, Envoyé personnel du Président de la République, a partagé avec les membres et les invités de l’Institut ses orientations vis-à-vis...

Retour sur la 5ème édition du Forum Italie-France (à Rome)

Retour sur la 5ème édition du Forum Italie-France (à Rome)

Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings. Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings. You can also style every aspect of this content in the module Design settings and even...